Alain Bonard sur Grangent

Par 29 août 2009 actualités

Question posée dans Le Progrès à Alain Bonard, Vice-président de la Frapna Loire et membre du Collectif Loire Amont Vivante :

alain-bonardLe barrage de Grangent est-il aux normes ?

Il ne rentre pas dans la directive cadre européenne (DCE) sur l’eau de 2000. Car, il n’y a pas de vanne de fond qui permette le renouvellement de l’eau de fond de barrage. On veut trop en faire : de l’électricité et irriguer le Forez !

Peut-on parler de pollution au lac de Grangent ?

La pollution visible n’est pas la plus grave. Le barrage est une barrière aux migrations des poissons et sédiments. Il n’y a plus d’anguilles, ni de saumons.

Selon des mesures faites sur les poissons, l’eau de Grangent contient 1 mg de pesticide par litre. Certaines montrent la présence de PCB. (PolyChloroBiphényles, ndlr). Mais aussi des métaux lourds et du mercure.

Les carcasses de voitures ne changent pas la pollution.

Que dire de la couleur de l’eau ?

L’eau est marron car il y a une présence naturelle d’algues. Mais, les algues vertes, elles, ne sont pas naturelles. Quand elles meurent, elles redescendent dans l’eau chargées de phosphore. On ne peut pas s’en débarrasser. Dans l’eau, on trouve 4 millions de m3 de sédiments, et 300 000 m3 de boues toxiques qui viennent du passé industriel de l’Ondaine.