En 1975 déjà…

A croire que nous n’avons rien appris des aménagements sauvages du passé. On imagine bien les instigateurs de l’aberrante reconstruction du barrage des Plats se fendre d’un “d’ici quelques années, il n’y aura plus de mal ..”

“La France défigurée”, document très intéressant au demeurant :

voir sur le site de l’INA

Reportage sur les travaux qui ont transformé une partie de l’ARNON, affluent du CHER, en canal , pour des besoins agricoles . Ces travaux ont coûté plus d’un milliard d’anciens francs et dans le CHER certains se demandent si cette dépense n’a pas été inutile .Exemple de Mademoiselle Claude PINET une résidente de Lury sur-Arnon nous montrant le massacre des bulledozers dans sa région . Interviews de villageois à la sortie de la messe, de François TERASSON écologiste assistant au Muséum d’Histoire Naturelle : ” vous avez une rivière qui va couler beaucoup plus vite et qui donc , en été , se videra de son eau . Vous aurez un déssèchement donc l’herbe verte en été s’est finie …les berges commencent à s’ébouler …il fallait conserver les méandres” . Interview de pêcheurs mécontents car il n’y a plus de poissons . Interview au château de CHEVILLY du Docteur MONERY : “c’était inéluctable .. on ne trouvait pas d’interlocuteurs avec lesquels on aurait pu négocier et sauver telle ou telle partie du paysage ..” Interview du propriétaire du moulin de CHARASSE chez les LELIEVRE habitant une partie de l’ARNON où les travaux n’ont pas encore été faît : “le projet bouleverse tout ..” . Interview du Directeur Départemental de l’Agriculture : “c’est un projet d’aménagement …” Interview d’un agriculteur dans son étable , Monsieur Jean-Claude VOISIN : “on est pas pour l’aménagement tel qu’il a été fait …” . Interview de Monsieur PERSICAR Conseiller général qui s’accroche avec le journaliste : “A la France Défigurée, vous n’êtes pas impartial …” . Interview de Monsieur Raymond TATIN maire de BRINAY : “d’ici quelques années, il n’y aura plus de mal ..;”In Louis BERIOT commente le sujet.

Rejoindre la discussion Un commentaire