Barrage de Poutès : vers le démantèlement

source : Zoom43

20090509_zoom43_PoutesAprès une réunion publique d’information vendredi 8 mai, les partisans du démantèlement organisaient samedi 9 un débat interassociatif à l’Hôtel Bristol, alors que la décision de démanteler ou de conserver le barrage de Poutès doit tomber fin juin 2009.

D’entrée de jeu, Roberto Epple, président de SOS Loire vivante, annonce la couleur : “Mettez les bouteilles au frais, il y aura des choses à fêter cette année !” Si quelques élus influents font encore blocage, les protecteurs de l’environnement (WWF, Fédération de pêche, SOS Loire vivante pour citer les principaux) sont optimistes. Le scientifique nommé par le gouvernement pour servir de médiateur impartial dans le dossier, le Belge Jean-Claude Philippart, devrait leur donner raison. Au cours des semaines à venir, il va réaliser une synthèse des nombreuses études existantes et présenter son rapport d’ici fin juin à Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, de l’Énergie et du Développement durable.

lire la suite sur zoom43

L’HISTORIQUE DU DOSSIER

Le barrage est construit en 1943. L’opposition débute dès la fin de la guerre, en particulier chez les pêcheurs. En 1994, la pêche du saumon est interdite, et le gouvernement lance une politique ambitieuse de gestion des écosystèmes : c’est le Plan Loire Grandeur Nature. En 1996, les points noirs du bassin Loire-Allier sont identifiés, dont Poutès, considéré comme l’un des principaux éléments perturbateurs pour le saumon, la qualité de l’eau et la biodiversité. En 2005, le programme Life-Environnement rend son expertise, qui conclut à la nécessité de réouvrir l’axe Allier. En 2007, la concession du barrage arrive à son terme, soulevant la question du renouvellement ; parallèlement, la France s’engage dans un plan de sauvegarde du saumon de l’Atlantique Nord. En octobre 2007, les tables rondes du Grenelle, destinées à enrayer la perte hémorragique de la biodiversité, réunissent pour la première fois tous les acteurs du dossier. Fin 2008, le Ministère de l’Ecologie et de l’Energie ouvre les négociations sur le démantèlement de Poutès entre EDF, les micro-centraliers, les élus et les associations. Début 2009, une manifestation pour le renouvellement de la concession réunit 300 personnes au Puy.